L'enjeu des statuts au moment de la création d'une entreprise creation-micro-entreprise.com ™



Le casse-tête de la forme juridique de son entreprise



Fonder son entreprise exige diverses réflexions avant de se lancer. La plus importante est le choix des statuts juridiques de la société. C'est en effet cette forme juridique qui détermine votre position, votre régime fiscal, l'engagement ou non de vos biens personnels...

creation sas

SARL ou SASU... Le choix va dépendre de votre projet, du nombre de créateurs, de vos attentes. Pour vous orienter, n'hésitez pas à faire confiance aux juristes de l'entreprise.

Sur le thème de la création d'une entreprise, le site offre de nombreuses informations. Mais d'abord, l'entreprise met à votre disposition un juriste pour vous accompagner lors des différentes étapes de la création. Recommandations juridiques, rédaction des statuts, dépôt des pièces au greffe du tribunal de commerce, déclaration auprès de la recette des impôts, insertion de l'annonce légale, etc.

: Notre entreprise prend en charge toute la procédure, pour 90 euros HT. Chaque créateur gagne du temps pour concentrer sur le lancement des activités. Une fois la forme juridique adoptée, il convient de rédiger ses statuts.

Voilà qui peut devenir une authentique galère ! Les statuts sont tenus de spécifier nombre d'informations et il s'avère primordial d'être vraiment vigilant. Vous souhaitez rédiger des statuts sarl ? L'entreprise vous soutient à ce moment crucial en vous permettant de bâtir un dossier exhaustif, comprenant toutes les attestations indispensables. Il faut par ailleurs savoir que les statuts d'une société peuvent évoluer et que la forme juridique peut changer.

Là aussi, notre entreprise peut prendre en charge les procédures réglementaires.

SARL ou entreprise en nom propre



L'une des formes juridiques les plus répandues pour le monde de l'entreprise est la SARL. Cette dernière offre notamment la possibilité de créer la société à plusieurs, de protéger ses biens, de travailler sous le statut TNS.

En second lieu, la SAS propose une grande liberté de gestion et n'impose pas de capital minimum. Une SA comptant un unique associé peut de son côté bénéficier du statut de Société anonyme par action simplifiée unipersonnelle. Ce qui permet par exemple de bénéficier de la protection sociale ainsi que comme d'être exempté de charges sociales en l'absence de rémunération.

Un autre type d'entreprise individuelle est l'EURL, qui protège aussi votre patrimoine. Parlons finalement de la Société civile immobilière, consacréeparticulièrement à la gestion un parc immobilier..